Superboard II suite

Publié le par Francois Lionet

Après un long moment sans article, je m'y remets. Pour de bon cette fois!

Après le jeu de Galaxian, je cherchais un autre jeu à réaliser. Comprenez moi bien, la realisation d'un jeu est facile, c'est l'idée du jeu qui est difficile a trouver. A cette période, j'allais fréquemment dans les arcades. Dans ma ville (METZ), il n'existait pas de salle d'arcade permanente. Mais chaque fois qu'une foire arrivait, je pouvais me rendre dans les arcades de la foire.
A l'époque, Pacman était un succès. Je décidais donc de réaliser ma version Superboard de Pacman.
Le Superboard ne proposant que des caractères, et pas de mode graphique, j'ai du composer avec la machine. Heureusement, le jeu de caractères du Superboard était l'un des plus intelligents que je connaisse. En bidouillant un peu, j'ai pu réaliser mon personnage de Pacman, en noir et blanc, filliforme.
Le jeu lui même était basique. Un jeu de Pacman quoi. J'avais un problème cependant, lorsque les fantomes ont été mangés, et doivent rentrer dans leur maison dans le labyrinthe. C'était difficile a réaliser. J'ai résolu le problème en leur faisant suivre un parcours aléatoire jusqu'à ce qu'ils trouvent leur maison. Pas terrible, mais cela ajoutait au jeu un temps de latence avant que les fantomes deviennent agressif.
Le Superboard II était une super machine, mais une chose manquait : le son. Après avoir potassé le manuel d'emploi, j'ai découvert que le Superboard II possédait une sortie binaire, directement programmable par le processeur. En un mot, on peut par programme modifier le voltage du port de sortie. Il suffisait de brancher un haut parleur sur cette sortie, et de programmer les logiciels pour qu'ils envoient des sons sur cette sortie.
Pacman fut mon premier logiciel sonore. Des sons assez "crus" mais sympas.
En dehors de la programmation, j'avais réussi à intégrer une prépa-vétérinaire. A cette époque je voulais être vétérinaire. La seule raison pour mon désir d'être vétérinaire était le fait que les cours de physique étaient prépondérant dans ces études. Je n'étais pas bon en math, et la physique était ce que je préférais.
J'intégrais donc le lycée Poincarré à Nancy, pour un an de prépa véto.
Durant cette année, la programmation ne m'a pas laché. C'était mon hobby, ma passion. En cours de math, je programmais. En cours d'Anglais, je programmais. En fait, je programmais dès que j'avais un moment de temps libre.
Je me suis trouvé responsable de la commande des T-Shirts de cette année. Le faire à la main ah! non!. J'ai donc amené mon ordinateur dans le train Metz-Nancy (l'ordi et la télé, c'était lourd!). Et j'ai programmé un petit logiciel de base de donnée pour gérer les commandes de T-Shirts. Pendant ce temps, évidemment, je ne travallais pas et mes notes ont baissé. Sans imprimante, j'ai du copier la liste finale sur papier pour faire la commande.
Une fois mon ordi installé dans le dortoir dans lequel je me trouvais, ma chambre est devenue un point de rendez-vous pour jouer à l'ordinateur.
J'ai continué à programmer pendant cette année de prépa: mon plus beau jeu fut un "Defender", copié de la borne d'arcade du même nom, programmé pendant le cours de maths. En fait je programmais comme un fou dès que je le pouvais.
Mon Superboard et moi avons intégré l'école vétérinaire de Lyon à la fin de cette année.
Et puis, au début de l'été à la fin de cette année de prépa, j'achète un nouvel ordinateur : un ORIC 1.

Commenter cet article

Gemineo 23/04/2009 15:27

Ca fait plaisir de constater que les activités reprennent sur ce blog ! Merci.