Abners Bible Tales

Publié le par Francois Lionet

Après trois jours de voyage au plein coeur des Etats-Unis, j'arrivais a Colorado Springs chez Felicia Cuomo, la mère de Jim.
Félicia était une italo-américaine, jusqu'au bout des ongles. Après avoir immigré aux USA après la guerre, elle s'est mariée avec Mr. Cuomo, militaire Américain. Elle a eu un fils (Jim) et une fille. C'était une personne très stricte, et très religieuse (comme beaucoup d'Américains d'origine Italienne). Il y avait, dans sa maison, de nombreuses vierges, des crucifix dans toutes les pièces. Cependant, en discutant avec elle, on ne pouvait que voir une très grande ouverture d'esprit, un jeunesse de pensée (alors qu'elle avait 70 ans). C'était vraiment quelqu'un de bien.
Nous arrivons donc, avec notre voiture pourrie, dans sa maison au début Juillet.
Elle me donne une chambre. Nous commençons à penser à la programmation de Abner. Ce devait être un jeu "qui apprend la bible" à la jeunesse. Nous discutons. Après de nombreuses après-midi, nous arrivons à un projet de jeu. Je devais me lancer dans la programmation.
Jim de son côté était content de revenir à la maison, et surtout de retrouver ses voisins. Ces voisins étaient les membres d'un ancien groupe de musique, dont Jim était le saxophoniste. Je suivais Jim partout a cette époque, et il m'emmenais dans la maison du bassiste du groupe. La premère chose qu'il nous proposa lors de notre entrée dans sa maison était de l'herbe. Effrayé que j'étais par la drogue je refusais. Jim par contre accepta tout de suite. Je devais me rendre compte au cours de mon séjour que Jim passait ses journées sous l'influence de l'herbe. Il fumait du matin au soir. C'est peut être pour cela qu'il était si "cool".
Une semaine après le début du séjour, nous partons en expédition le soir. Dans le van du groupe de musique, tous les musiciens présents. Nous nous rendons dans un bouge, mal famé (les musiciens me dirent de ne pas sortir tout seul). Cela pour une soirée musicale extraordinaire. Jim est un excellent musicien. L'orchestre était très bon.
Avant le spectacle, nous nous réunissons dans le van pour prendre de l'herbe. La première (et l'avant dernière) fois pour moi. N'étant pas habitué à ce produit, je deviens immédiatement stone. Soirée bizarre, vue d'un nuage. Nous rentrons dans le van, dont le conducteur disait qu'il était complètement "stone". Etant "stone" moi-même je ne pouvais imaginer quelqu'un au volant. Mais bon.
L'avantage de l'herbe, est que l'on est _vraiment_ bourré quand on en prend, mais que le lendemain on se sent vraiment bien. De retour sur mes pieds, je commençais donc a réfléchir a Abner.
Felicia possédait un Commodore 64 (qui lui venait de jim). Il fallait acheter une télé. J'achetais donc une télé à 150 dollars (prix très peu cher, même pour l'époque). Nous installons un bureau pour moi sur une grande planche sur trétaux dans le garage. Après un ou deux jours, je dois dire que j'étais plutot bien installé.
Je commence donc à travailler sur le logiciel. Le but était d'apprendre la bible aux jeunes joueurs, par le biais des jeux. Nous avions donc pensé à trois jeux: le premier, Moïse sur son berceau, sur le Nil, qui doit éviter les crocodiles et arriver au bout de son voyage. Le second, David et Goliath, vous êtes David, et en manipulant le joystick convenablement vous envoyez une pierre dans la tête de Goliath et gagnez. Le troisième, les Trompettes de Jericho : vous devez en manipulant le joystick faire faire 7 tours de la ville de Jéricho à vos soldats. A la fin, ils jouent de la trompette et la cité tombe en ruine.
Je devais réaliser ce programme tout seul, en un mois et demi, sans l'aide d'un graphiste.
Je me lançais donc dans la réalisation.
Pour afficher les versets de la bible, je devais réaliser un moyen de mettre des textes lisibles, dans une police de caractères agréable sur l'écran du CBM64. Je programmais donc un moteur complet d'affichage de texte, et dessinais la police (tant bien que mal).
Les passages de la bible devaient être affichés à l'écran (sans possibilité de quitter!) lorsque vous perdiez un jeu. En y réfléchissant maintenant, je me rend compte que c'est complètement contre-productif: en punition pour avoir perdu, vous devez lire la bible... La lecture de la bible aurait du être au contraire une récompense.
Le jeu de Moïse sur le Nil fut programmé "à la main". Il fallait d'abord que je réalise un fleuve en scrolling de droite à gauche. Sur le CBM64 le seul moyen d'y arriver était d'afficher le décor sous la forme de caractères. Une matrice de 40x25 caractères, de chacun 8x8 pixels. Je programmais donc un logiciel de dessin en mode caractères, qui me sauvais la police de caractères modifiée. N'étant pas un bon graphiste, mon décor était très... très moyen. Mais bon, à l'époque je ne m'en rendais pas compte.
Je programmais le jeu. Moïse devait éviter de toucher les bords de la rivière, et éviter les crocodiles. Pouvez vous imaginer un tel jeu? Moise se faire manger par des crocodiles? Je ne comprend toujours pas comment Felicia a laissé passer cela.
Après 3 semaines j'arrivais à avoir un premier niveau jouable.

Commenter cet article

David Screve 01/02/2010 10:28


vite, la suite !