Amstrad et Road-movie

Publié le par Francois Lionet

Je devais donc créer la version CPC 464 de Chicken Chase. Avec plaisir j'achetais ma nouvelle machine, l'installais et la découvrais. Une jolie machine, d'un seul bloc, sans fils partout. Je découvrais le processeur Z80.
Venant du 6502, le Z80 était un saut dans le futur. La où le 6502 utilisait un seul registre pour travailler, le Z80 en utilisait deux. Plus de flexibilité, plus de puissance. Après quelques jours de découverte, j'installais un véritable assembleur / compilateur (une nouveauté pour moi qui n'avais travaillé jusque là qu'avec des moniteurs), et me lançais dans la programmation du logiciel.
Quel plaisir d'utiliser une nouvelle machine, de découvrir de nouvelles instructions. Le processeur Z80 était réellement puissant. Il comprenait des instructions de transfert de bloc assez inédites à l'époque. En une instruction, vous pouviez transférer une zone mémoire entière. Lors d'un bug, je me suis retrouvé avec la moitié de l'écran en mouvement, chose assez incroyable pour l'époque.
Faire une adaptation de son propre logiciel est comme ré-écrire un brouillon, on peut changer les endroits que l'on sent mauvais, retravailler le code. En quelques semaines j'avais une version de Chicken Chase sur CPC464, et j'en étais fier.
Au final, j'avais créé une très bonne adaptation de Chicken Chase, qui fonctionnait bien, a bonne vitesse.
Malheureusement, ce produit ne fut jamais bien diffusé, Jawx n'ayant jamais réussi a trouver un bon éditeur.

Parallèlement à Chicken Chase, je finissais mes études de vétérinaire. J'obtenais mon diplôme de justesse, en Juin 1986. A ce moment, une opportunité incroyable se présenta à moi.
Jim Cuomo, le musicien qui avait fait les musiques de Olé, était un Américain d'origine Italienne. Sa mêre, enthousiasmée par les créations de son fils, avait dans l'idée de créer un logiciel sur la bible, destiné aux enfants. Jim me proposa de venir aux USA pour créer ce logiciel pendant l'été 86. Il va sans dire que j'acceptais tout de suite, vous pensez bien, aller aux USA, quelle chance!
Je prenais donc l'avion à la fin du mois de Juin 86 vers Chicago : à Chicago se tenait le CES, Consumer Electronic Show, le grand rendez-vous de l'époque pour les nouvelles technologies. Nous devions rester à Chicago, avec Jacques et Frédéric une semaine, puis partir en voiture vers Colorado Springs, dans le Colorado chez la mêre de Jim.
Il s'agissait de mon premier voyage en avion. Je ne sais pas pourquoi, j'avais peur du temps à passer à ne rien faire dans l'avion (il n'y avait pas d'écrans individuels à cette époque). Je me faisais un ordonnance pour un chien (j'étais vétérinaire!) pour une boîte d'Halcion, un barbiturique très fort. J'emmenais deux comprimés avec moi dans l'avion, et les avalais au début du voyage. Une dose énorme, pour un barbiturique très puissant.
J'ai dormi. Fort. Les hotesses de l'air me réveillèrent à l'arrivé. J'étais complètement dans les vap' . Je sortais de l'aèroport sans m'en rendre compte, rencontrais Jim qui m'attendais. Un vrai Zombie. Nous prenons le métro puis le train et arrivons dans une banlieue chic de Chicago ou se trouvait la maison de la soeur de Jim. A peine arrivé, je m'affale sur un canapé pour dormir.
Je me réveille le lendemain matin (après 14 heures de sommeil). Le temps est magnifique, je me sens bien après tout ce sommeil. Il fait bon, cela sent bon. La maison est très belle. Je fais connaissance avec la soeur de Jim, très sympa.
Jim et moi nous rendons au CES de Chicago. Un peu stressé par cet évènement, j'avais pris un super costume, flashy. J'étais habillé en quatre. Je devais plus tard me rendre compte que les gens dans ce genre de salon sont habillés normalement, et pas en costume. J'avais donc l'air un peu ridicule dans mon super costume.
J'arrive au salon. Jacques et Frédéric partent de leur côté pour suivre leur planning, bien chargé. Je me retrouve seul, sans savoir quoi faire. Je commence à me balader dans le salon, engoncé dans mon costume, sans but précis.
Ce salon dura trois jours, trois jours pendant lesquels je prétendais en face de Jacques et Frédéric faire des choses super, alors que je m'emmerdais et ne savais pas ou aller.
La soeur de Jim nous invita chez des voisins qui possédaient la maison dans laquelle Hemingway avait vécu pendant qu'il était à Chicago. Une maison soit disant hantée. En tant que francais dans cet univers un peu bobo, j'étais sensé être un puis de culture littéraire. Les voisins me posèrent pleins de questions à ce propos, auxquelles je ne pu répondre. Après quelques minutes, je me retrouvais un peu isolé dans la soirée, comme un bon geek que j'étais.

A la fin de cette semaine agitée, Jim me fait rencontrer deux jeunes filles Françaises. Jim avait beaucoup de charme. Nous partons pour le Colorado avec deux voitures. La première voiture était une épave, récupérée par Jim. Il fallait rajouter du liquide de refroidissement tous les 500 kilomètres, et mettre un produit anti-fuite en même temps. La seconde voiture était meilleure : elle nous avait été prétée par une société assurant le transport de vehicules entre la côte Est et la côte Ouest des Etats Unis.Nous devions donc amener cette voiture à Colorado Springs.
Jim ne voulait pas prendre les autoroutes. Nous prenions donc les highway. Ce voyage fut un véritable road-movie, nous mangions dans des diners, couchions dans des motels, et découvrions de superbes paysages.

Après 3 jours, nous arrivions à Colorado Springs.

Commenter cet article

David Screve 21/01/2010 21:13


Va falloir attendre 6 mois pour la suite ? :((((

:-))