Bombyx

Publié le par Francois Lionet

Dialog Informatique a donc decidé de publier mon jeu. Le dos de la pochette du jeu montrait un texte tapé a la machine avec plusieurs fautes d'orthographe. Etant plutot timide a cette époque, je n'ai pas fait la remarque sur les fautes. J'aurais dû. Le jeu est sorti dans le commerce. Peu de publicité (j'en ai vu une seulement).
Trois mois plus tard je demandais des nouvelles. Le jeu s'était bien vendu, 2000 exemplaires. Cela me semblait énorme. Converti en argent, cela faisait 20000 Francs pour moi. Inutile de dire que j'étais ébahi par cette somme d'argent qui me tombait dessus.
Je demandais donc le paiement de mes royalties. A ma grande surprise, je n'ai pas eu de réponse immédiate. J'insistais sans succès. J'en parlais à ma mère. Elle decida de prendre les choses en main. Plusieurs coups de téléphone maternels plus tard, l'argent était viré sur mon compte. En discutant avec Jean Luc plus tard, j'appris que ma mère avait été très "pressante". En fait elle a fait ce que j'aurais dû faire pour me faire payer.
En fin de compte, j'avais ces 20000F sur mon compte.
A la fin de cette première année d'école vétérinaire, j'avais découvert un sport merveilleux, le parachutisme. Merveilleux mais cher, chaque saut coutait environ 120F a cette époque. La moitié des 20000F gagnés sur Driver sont donc passés en sauts de parachute. J'ai sauté tout l'été sans compter. Des sauts, des stages de parachute. Cette période se termina assez brusquement avec un mort dans le club de parachute que je fréquentais.
Je m'installais pour la rentrée suivant avec un ami, Henri, dans un appartement au quatrième étage d'un immeuble bourgeois. J'installais une grande table avec mes ordinateurs dans ma petite chambre. Elle prenait pratiquement toute la place.
Après mon premier grand succès (n'ayons pas peur des mots 8-) je me lancais dans la réalisation d'un jeu en BASIC, les langage natif de l'Oric 1. En travaillant dessus, je me rendais compte qu'il était effectivement possible de réaliser de bonnes choses en BASIC, et rapidement.
En une semaine, je programmais un jeu de Snake (le même Snake que celui de l'Apple II encore en vente a cette époque). En mieux, avec plus de niveaux, plus de pièges, des niveaux inventifs etc.
Ce jeu me pris donc un semaine. Je me rendais a Paris pour voir Jean Luc de Dialog Informatique et lui montrer le jeu (il ne s'y attandais pas du tout). A ma grande surprise, il fut tout de suite d'accord pour le publier. Dans mon esprit, un jeu en BASIC, réalisé en une semaine ne valait rien. Il m'en proposait 2500F cash. J'acceptais evidemment. Il trouvait également le nom du jeu : Bombyx.
De retour a Lyon.. L'Ecole Vétérinare de Lyon était plutôt cool. Aucun appel n'était fait pendant les cours du matin et de l'après midi. Je pouvais donc me la couler douce et sauter tous les cours. Les étudiants étaient organisés et prenaient les cours pour les polycopier ensuite. Nous appelions cela les "polys". Je pouvais donc passer mes journées à programmer et suivre tout de même tant bien que mal mes études de vétérinaire.
Le jeu précédent était fini et bouclé. Il me fallait un nouveau projet. Je me lançais donc dans la réalisation de "Béring" (nom trouvé encore un fois par Jean Luc). Un jeu écologique avant l'heure. L'action se situe dans le dédroit de Béring. L'écran montre la mer, une bordure a gauche, un bordure loin a droite en scrollant. L'espace de jeu était plutot grand. Le personnage que vous contrôliez était une baleine, vue de profil. Votre but était simplement de survivre le plus longtemps possible. Pour ce faire, il vous fallait manger du plancton (disposé aléatoirement dans la scène), respirer (en vous rendant à la surface), et surtout éviter les mines envoyées par les bateaux de surface.
Un jeu finalement simple, mais vraiment jouable. Henri, mon cothurne fut mon béta testeur. Nous passions plusieurs heures à qualibrer le jeu et le rendre jouable. Le premier niveau montrait le détroit de Béring avec un niveau d'eau élevé. Plus vous progressiez dans le jeu, plus le niveau d'eau baissait, rendant la nourriture plus rare et les bombes des bateaux plus difficiles à éviter.
Au niveau programmation, ce jeu fut créé en mode graphique et non en mode texte. Les scrollings étaient donc plutot lents.
Ce jeu fut accepté par Dialog Informatique. La pochette du jeu fut créée par le même artiste que celle de Driver : de très bonne qualité. Je ne me souviens pas d'avoir eu de bulletin de royalties sur Bering. Ce jeu ne s'est pas vendu du tout. Peut-être trop en avance sur son temps? Trop écologique?
Je me rendais a Paris pour en discuter avec Jean Luc. Pendant cette discussion, il me parle de JAWX.
JAWX?





Commenter cet article